vendredi 6 novembre 2015

HARFANG N° 47 : une mosaïque multicolore

Si le Harfang est connu pour la blancheur de son plumage qui lui permet de se fondre dans les paysages de neige, il est des harfangs au plumage plus varié. Il n’en faut pour preuve que cet Harfang caméléon N° 47 qui vient de prendre son vol à l’approche de l’hiver…

Varié dans ses formes d’abord, puisque parmi les douze nouvelles de cette livraison, certaines sont proches de la micro-fiction (avec J.-J. NUEL), d’autres du pastiche (avec P. FOURNEL), d’autres encore du conte et d’autres enfin de la chanson (avec C. ZALBERG).
Varié aussi dans ses provenances, puisque nous croisons notre oiseau fétiche en Alaska, ce qui semble être son aire naturelle (dans Alakshak de M.-C. BOURJON) mais aussi dans des régions moins septentrionales, au Japon (dans La Petite de L. SELLIER), en Espagne ou en Italie…
 
 
Varié enfin dans ses rencontres fortuites et ses ascendances littéraires puisque nous croisons Orphée (dans l’Eurydice de B. GAUTIER), Baudelaire et Nerval (dans La sirène rêveuse qui joue dans l’arbre de N. FEUILLARD), H. Bosco (dans Une hésitation de L.-M. FOUASSIER), G. Simenon (dans Maigret et la mercière folle de P. FOURNEL), G. Bataille et M. Leiris (dans Une faena particulière de M.-F. EHRET)… et enfin Einstein lui-même dans un train (à la fois dans Vu du train de M. BENARD et dans Ajkal de S. TARSIER)…
Voici donc un Harfang aux plumes variées dans ses tonalités et ses couleurs, une véritable mosaïque multicolore.

Harfang N° 47, 120 p., 12 € (chèque à l’ordre d’Harfang 13bis avenue Vauban 49000 Angers)
Après lecture, n’hésitez pas à nous livrer vos impressions sur le blog ou par courriel
 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire